Vannes. Quelles sont les animations du musée des Beaux-Arts pour les vacances d’hiver ?

Article    du 18 décembre 2022

La Cohue, à Vannes, accueille plusieurs ateliers et animations pour le jeune public durant les vacances d’hiver, du 20 au 30 décembre.

Le musée des Beaux-Arts de Vannes s’anime pour les vacances d’hiver en proposant plusieurs initiatives à destination du jeune public. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

La Cohue, musée des Beaux-Arts de Vannes, a prévu un programme dense d’initiatives pour les vacances d’hiver. Du 20 au 30 décembre 2022, huit animations sont annoncées pour un public jeune, de 3 à 18 ans et pour les familles.
Quatre nouveaux ateliers vont prendre place dans le musée. Le public est invité à créer un leporello, ou livre accordéon, mais également des cartes pop-up, en découpant les personnages dans du papier et d’une scène dans une boîte avec du papier découpé et superposé. Tandis que « Couleur sens dessus-dessous » s’articule autour d’un exercice de mélange des couleurs pour trouver sa couleur préférée.

L’atelier film d’animation est par ailleurs reconduit cette année pour participer, en famille, à la réalisation d’un long-métrage d’animation de Thomas Daveluy.

Une enquête et des parcours aventureux
Au niveau des parcours mis en place, les enfants sont amenés à suivre les aventures d’un berger et d’une princesse, en se déguisant comme ces deux personnages. L’univers magique de « Loup y es-tu ? » est de retour au programme. À partir d’un message découvert au dos d’un tableau du musée, une enquête sur le secret de la Goélette est à mener.

Les différents horaires et tarifs sont à consulter sur le site de la mairie de Vannes. Le nombre de place étant limité, les réservations sont recommandées.

Contact : tél. 02 97 01 63 00.

 

À Vannes, les Amis du musée se sont retrouvés autour d’une œuvre du peintre Olivier Debré

Article   du 16 décembre 2022

L’Association des amis de l’art contemporain du musée de Vannes (AAACMV), en partenariat avec le musée des Beaux-Arts de Vannes, La Cohue, a organisé son deuxième rendez-vous bimensuel, vendredi 9 décembre 2022, autour d’une œuvre d’Olivier Debré, Anatomie du sourire, sortie exceptionnellement des réserves du musée. L’occasion de revenir sur les activités du collectif.

Au musée des Beaux-Arts de Vannes (Morbihan), les membres de l’Association des amis de l’art contemporain du musée de Vannes (AAACMV) se sont réunis, vendredi 9 décembre 2022, pour leur rendez-vous bimensuel, Une œuvre, des regards. L’occasion de revenir sur les activités du collectif.

Marie-Annie Avril, responsable des collections du musée ; Séverine Bodin, médiatrice des musées de Vannes ; Nadine Urien, présidente de l’Association des amis de l’art contemporain du musée de Vannes, et Micheline Touati, amie du musée et conférencière du rendez-vous sur le tableau « Anatomie du sourire », d’Olivier Debré. OUEST FRANCE

Qui sont les Amis du musée de Vannes ?
Notre association propose à ses adhérents, initiés comme novices, de découvrir l’art contemporain. Il n’y a aucune obligation de connaître l’art, au contraire. Adhérer à notre association, c’est vouloir comprendre l’art et se cultiver, précise Nadine Urien, présidente de l’Association des amis de l’art contemporain du musée de Vannes (AAACMV). Aujourd’hui, nous comptons près de 300 adhérents, de tout âge et tout horizon, et nous nous réunissons lors de visites de musées ou de lieux d’exposition, afin d’échanger et partager sur les œuvres.

En quoi consiste ce rendez-vous ?
Il nous manquait un lieu sur Vannes pour pouvoir nous réunir autour de notre passion commune qu’est l’art contemporain. Le musée de la Cohue nous a permis de concrétiser cette demande en créant ce partenariat, sous forme de rendez-vous bimensuel au musée. Des œuvres sont sorties exceptionnellement des réserves pour notre plus grand plaisir, indique Nadine Urien.

L’œuvre exposée est choisie par un collectif d’adhérents. Séverine Bodin, médiatrice des musées de Vannes, met à disposition des documents pour mettre en lumière l’histoire et le contexte dans lesquels l’œuvre a été conçue. L’adhérent volontaire présente l’œuvre au public le jour du rendez-vous, qui a lieu tous les deux mois.

Quelles œuvres sont présentées ?
Marie-Annie Avril, responsable des collections précise le modus operandi de ces rencontres : Les réserves du musée de Vannes comportent près de 7 000 œuvres, balayant les périodes des XIXe, XXe siècles et de l’art contemporain. Ces œuvres sont fragiles et doivent être exposées dans des conditions très strictes en termes d’hydrométrie, de température et de lumière. Pouvoir sortir une œuvre des réserves et l’exposer dans une période de deux mois est idéal. Cela permet de renouveler nos œuvres exposées plus souvent, et les faire découvrir ou redécouvrir au public. Ainsi des œuvres de Pierre Soulages, Olivier Debré ou Sonia Delaunay seront sorties de la réserve du musée prochainement.

Qui peut participer à ces rendez-vous ?
Le rendez-vous des Amis du musée de Vannes est ouvert à tous. C’est une occasion inespérée de se retrouver autour de l’art, et de confronter nos idées, souligne Nadine Urien. Le nom de notre rendez-vous bimensuel Une œuvre, des regards, exprime d’ailleurs cette volonté de confronter des regards sur une même œuvre, chacun exprimant sa compréhension.

Chantal, une amie du musée explique : “Resituer l’œuvre dans son contexte apporte une autre vision, cela permet de comprendre l’histoire en lien avec l’artiste.”

Parution infolocale

Vendredi 9 décembre 2022 de 15h00 à 16h00

Rencontre « Une œuvre, des regards »

Un nouveau partenariat entre le musée des beaux-arts, La Cohue et les Amis de l’Art Contemporain du Musée de Vannes s’est engagé depuis cette année. Un groupe de 8 Amis volontaires travaille en étroite collaboration avec l’équipe du musée à la création d’un nouveau rendez-vous tout public, programmé au musée tout au long de l’année. L’ambition est multiple : proposer un rendez-vous régulier permettant aux adhérents de l’association de se retrouver ; partager une passion commune pour l’art contemporain auprès des publics ; confronter des regards, des manières d’aborder l’art et susciter le débat ; découvrir une œuvre sortie des réserves du musée ; faire découvrir l’association.

Vendredi 9 décembre 2022 : 15:00 – 16:00

  • Age du public : Adolescent, Adulte, Senior
  • Musée des beaux-arts, La Cohue

    Place Saint-Pierre 56000 Vannes

Voir la parution

Vannes. Un tableau de Louis Pasteur à l’honneur au musée de la Cohue

Ouest-France –

Yvonne Le Garrec, présidente de l’association des anciens élèves de l’Institut Pasteur, sera présente jeudi 1er décembre 2022 pour la visite commentée du tableau. | OUEST-FRANCE

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur (1822-1895), le musée des beaux-arts de la Cohue, à Vannes (Morbihan), expose le tableau de Lucien Laurent-Gsell (1860-1944) intitulé « Le laboratoire de Pasteur ». Une œuvre d’exception, sortie de la réserve pour l’occasion, et qui fera l’objet d’une présentation spécifique ce jeudi 1er décembre 2022.

Ce tableau est une belle pièce de notre collection. Il avait été retiré du parcours de la visite car nous faisons régulièrement tourner les œuvres. Cet anniversaire est une occasion de le présenter de manière exceptionnelle​, introduit Marie-Annie, responsable des collections des beaux-arts de Vannes.

Pour célébrer le bicentenaire de la naissance du scientifique Louis Pasteur (1822-1895), inventeur du vaccin contre la rage, le musée de la Cohue présente le tableau de Lucien Laurent-Gsell (1860-1944), intitulé Le laboratoire de Pasteur. Sortie de la réserve du musée, cette œuvre est visible depuis lundi 28 novembre 2022 et jusqu’au 5 février 2022.

Une visite commentée
Jeudi 1er décembre, à midi, une présentation commentée est proposée au public le temps d’une visite de 30 minutes menée par Marie-Annie Avril et Yvonne Le Garrec. Cette dernière, née à Rohan et désormais installée à Vannes, est la présidente de l’association des anciens élèves de l’Institut Pasteur. Ancienne docteure en pharmacie, et donc formée dans cet institut, elle fait partie de ceux qui entretiennent la mémoire de leur éminent mentor et est à l’origine de cette présentation du tableau. Je savais qu’il était dans la collection et que le bicentenaire était une occasion de le ressortir. Et ma demande a été entendue, se réjouit-elle.

Le musée des beaux-arts de la Cohue, à Vannes (Morbihan), expose le tableau de Lucien Laurent-Gsell (1860-1944) intitulé « Le laboratoire de Pasteur ». | OUEST-FRANCE

Un don du baron Alfred de Rothschild

Intarissable sur le parcours de Louis Pasteur, elle offrira donc ses connaissances au public ce jeudi. Ce tableau, daté du quatrième quart du XIXe siècle et donné au musée vannetais en 1887 par le baron Alfred de Rothschild, marque aussi un tournant artistique dans la représentation des scientifiques. Lucien Laurent-Gselle, qui était un petit-cousin de Pasteur, s’inscrit dans le courant moderniste représentant les personnalités de la science dans leur milieu, et non plus en simples portraits, indique le musée des beaux-arts.

Ce tableau sera exposé de manière permanente dans le futur musée du château de l’Hermine, actuellement en travaux. Mais avant cela, il est amené à voyager puisqu’un prêt est prévu en 2024 et 2025 au musée des Confluences de Lyon (Rhône).

Jeudi 1 er décembre 2022, à midi, présentation commentée de l’œuvre.

Durée : 30 minutes. Tarif unique : 3 €.

Exposition “Lignes Croisées” de Corinne Véret-Collin & Pierre Collin

Exposition “Lignes Croisées” de Corinne Véret-Collin & Pierre Collin au musée des beaux-arts, La Cohue, jusqu’au 12 mars 2023. Article de C. Losac’h paru dans le Telegramme.

À l’invitation du musée des Beaux-Arts de Vannes, Pierre Collin et Corinne Véret-Collin se sont lancés dans l’aventure d’une exposition commune. De parallèles, leurs chemins artistes se rejoignent à Conleau.

« C’est un peu comme si on ouvrait notre maison », sourit Corinne Véret-Collin. Pour la troisième fois, le musée des Beaux-Arts accueille pour l’hiver une exposition à deux voix. Dans la salle des expositions temporaires, « Lignes croisées » fait se répondre les œuvres de Corinne Véret-Collin et de Pierre Collin. L’exposition est effectivement un condensé de leur maison puisque le couple travaille côte à côte depuis leur rencontre sur les bancs de l’école des Beaux-Arts de Paris en 1977. Et aujourd’hui, leurs ateliers s’étagent toujours dans les différents niveaux de leur maison. Une maison… vannetaise qui fait que les paysages qu’ils explorent sont aussi familiers pour les visiteurs.

 

 

https://www.pierre-collin.com/         https://www.corinne-veret-collin.com/

 

Un petit bout d’éternité à la galerie Les Bigotes de Vannes

Article Le Télégramme Vannes 20 juin 2022 

Michel et Marie Thamin à la galerie « Les Bigotes » à Vannes.

Marie et Michel Thamin habitent à Langonnet, ils sont mari et femme et tous les deux artistes. Ils exposent « Conjointement » à la galerie Les Bigotes, à Vannes du 4 au 25 juin.
Ce qui frappe en entrant dans la galerie, c’est la sensation d’éternité. Les œuvres de Marie sont des peintures géométriques très épurées accrochées au mur, celles de Michel leur répondent sous forme de sculptures en pierre posées à même le sol.
Des blocs de granit taillés
“J’aime représenter des ports, des bâtiments industriels, ma série sur les blockhaus parle bien de cette démarche”, explique Marie en poursuivant, “dans mes peintures, l’humain est absent, pourtant on devine sa présence partout”.
L’artiste peint des monotypes, formes encrées et imprimées sous presse, elle aime la part de hasard que lui autorise cette technique. Bien que les approches matérielles soient différentes, il existe une véritable familiarité entre les univers des deux artistes.
Chacun dispose d’un espace atelier différent mais ils échangent beaucoup entre eux. Marie reprend : “Il y a de la minéralité dans mon travail, comme dans celui de mon mari”. Michel, lui, taille des blocs de granit, il dessine, grave et fait de la photographie. C’est un passionné d’archéologie, son travail s’en ressent. “J’ai toujours aimé la pierre, les haches polies de la préhistoire sont des sculptures merveilleuses”.
Recueilli, le visiteur se promène entre les “lithoglyphes” de Michel et est même invité à les ouvrir. A l’intérieur, un vestige, une mémoire immobile, gravée dans le cœur de la pierre.
Le couple expose en permanence à la galerie “Improbable jardin” à Lorient et participera cet été au circuit des chapelles, à Plestin-les-Grèves.

Lien vers l’article du Télégramme : https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/un-petit-bout-d-eternite-a-la-galerie-les-bigotes-de-vannes-20-06-2022-13077760.php