Joseph-Félix BOUCHOR peintre “Instants de vie” – Exposition du 19 avril au 30 septembre 2019

VANNES – MUSÉE DES BEAUX ARTS – LA COHUE
EXPOSITION JOSEPH-FÉLIX BOUCHOR (1853-1937) – INSTANTS DE VIE 
DU 19 AVRIL AU 30 SEPTEMBRE 

La peinture de Bouchor exalte la lumière et la couleur. L’exposition retrace le cheminement de l’artiste et évoque également son engagement comme peintre de la Grande Guerre. Le fruit d’un partenariat entre le musée des beaux-arts de Vannes et le musée du Noyonnais de Noyon. 
Infos & réservations : 02 97 01 63 00. 
Du mardi au dimanche (sauf jours fériés) de 13h30 à 18h. 
Tous les jours du 1er juin au 30 septembre.


 

Joseph-Félix Bouchor, né à Paris le 15 septembre 1853 et mort dans la même ville le 27 octobre 1937, est un peintre français. Il est le frère
du poète Maurice Bouchor. (source Wikipédia)

Intrant de Simon Augade à la Cohue

 


Création en cours

Ouverture au public

Le 30 mars 2019, jusqu’au 5 janvier 2020

 

Pendant deux mois, l’artiste Simon Augade, diplômé de l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne – site de Lorient, investit le passage central du Musée des beaux-arts,la Cohue.

Au fil des jours, le public est invité à découvrir l’œuvre en cours de réalisation, conçue spécialement pour le musée.

Coincé par les arches de l’architecture, cette création, Intrant, se fond dans le bâti. Elle évolue au fil de son écorce, fragment d’une entité plus grande disloquée, branches mortes ou racines se revivifiant…

L’imaginaire se construit sous nos yeux.

Des rencontres avec le public sont prévues avec l’artiste.

Renseignements à l’accueil du musée.

Site web de l’artiste :

http://base.ddab.org/simon-augade

 

 

 

En présence des arbres – Béatrice Bescond et Jacques Le Brusq – du 16 novembre 2018 au 10 mars 2019 – La Cohue

Une exposition inédite proposé par le musée des beaux-arts de La Cohue.
L’exposition En présences des arbres, est composée des créations originales des artistes Béatrice Bescond et Jacques Le Brusq qui ont travaillé ensemble pour la première fois sur ce projet.
L’arbre, au coeur de cette exposition, est « travaillé » et « appréhendé » de façon tout à fait personnelle par chacun des artistes.
A leur manière ils vous font (re)découvrir cet élément à part entière de la nature. A travers leurs oeuvres l’arbre devient source d’inspiration, de réflexion, de poésie, selon la sensibilité de chacun des visiteurs.
Deux regards qui nous proposent, bien au-delà de la seule représentation du végétal, une déambulation dans un univers poétique et méditatif.

http://www.beatrice-bescond.com/

Vernissage de l’exposition le 16 novembre 2018 en présence des artistes ; Béatrice Bescond et Jacques Le Brusq. De Françoise Berretrot, conservatrice en chef des musées de Vannes et Gabriel Sauvet, Maire-adjoint en charge de la culture et du patrimoine de la ville de Vannes

Bestiaire utopique – Anima (ex) Musica – Du 13.10.2018 au 06.01.2019

 

Bestiaire utopique – Anima (ex) Musica – Du 13.10.2018 au 06.01.2019 – Au Musée de la Cohue

Le collectif Tout reste à faire arrive à Vannes pour une exposition et une performance d’une semaine au musée des beaux-arts.

L’objectif : redonner vie à des instruments de musique en inventant des créatures animées et sonores à partir d’instruments ou de pièces d’instruments de musique hors d’usage, dont certains ont été collectés pour l’occasion. Les créatures sont principalement inspirées des arthropodes. Les instruments ne sont ni cassés, ni détruits : ils sont démontés et remontés avec précision. En fonction de leur anatomie et des assemblages effectués, ces créations sont rendues mobiles et animées. Leurs mouvements imitent la discrétion des insectes et se présentent sous forme de micro-déplacements, de vibrations, d’ondulations, d’ouvertures et de fermetures.

Chaque créature fait l’objet d’une composition musicale dont l’orchestration renvoie aux instruments ayant servi à sa fabrication. Le chant est déclenché par l’intrusion des spectateurs dans l’espace et contribue à l’inquiétante étrangeté de la rencontre : les créatures tapies dans l’obscurité génèrent un discret bruit de fond qui peut s’apparenter à la rumeur d’une forêt ou d’une jungle. En s’approchant de chaque animal, on distingue clairement le son qu’il produit au sein de ce concert en y reconnaissant parfois les instruments qui le constituent.

Collectif Tout reste à faire :
Mathieu Desailly
Vincent Gadras
David Chalmin

En partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Vannes

Jardin de paroles – du 16 juin au 30 septembre

Exposition de Carole Simmard-Laflamme

Du 16 juin au 30 septembre

Passage central, musée des beaux-arts, la Cohue

Entrée libre

La source du travail artistique de Carole Simard-Laflamme repose pour beaucoup sur son lien particulier avec le tissu. Sous ses mains, les morceaux de fibres collectés au fil des voyages et des expositions, deviennent des éléments de mémoire. À chaque fragment est relié une anecdote ou un récit de vie, rappel d’un moment magique, unique, que le tissu synthétise à lui seul. Savamment composés, ces éléments associés à d’autres bouts de vie deviennent une Robe cathédrale ou une Robe du temps. Vision multicolore et kaléidoscopique, ils ne forment plus qu’un et s’épanouissent dans les lieux. Dans le passage central du musée des beaux-arts de Vannes, près de 80 personnes ont répondu à notre appel de collecte. Un prénom, une phrase, un texte sont associés aux velours, taffetas, soies, wax ou autres cotonnades. Cette participation de vannetaises et vannetais – et d’ailleurs – s’agrège aux œuvres de l’artiste et trouve sens dans une composition universelle. Avec ses fils d’histoires, Carole Simard-Laflamme nous invite à réfléchir sur la diversité humaine, dans une vision optimiste et chamarrée. C’est avec un plaisir immense que l’on entre dans sa danse… Une danse qui se poursuit dans les salles du musée. 

 

Soleils Électriques

Du 17 février au 20 mai 2018

10 jeunes artistes diplômés de l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne font écho à l’exposition «Contemplations, tableaux des églises de Bretagne, 26 chefs-d’oeuvre du XVIe au XVIIIe siècle classés monuments historiques».

Par leur expression créative, ils interrogent la notion du sublime dans l’art, question intemporelle à l’origine d’un grand nombre d’œuvres artistiques.

Accès libre de 13h30 À 18h.