Comme nous vous l’avions annoncé, la prochaine visite d’atelier d’Artiste nous mènera à Carnac dans l’Atelier du peintre Bernard Bouin :

le samedi 10 Novembre après-midi

Bernard Bouin nous présentera une œuvre en 14 peintures intitulée “Ainsi parla Zarathoustra”, un ensemble présenté au centre culturel italo-allemand durant la Biennale de Venise.

Pendant 1 h 30, peinture, musique, projections, seront l’objet d’échanges avec l’artiste dans son atelier de Carnac.

Merci de vous inscrire à l’une des 3 visites qui se succèderont à 13 h 30, à 15 h 00 ou à 16 h 30 par petits groupes de 8 Amis auprès de agourves@wanadoo.fr,

tél. : 06 61 78 15 88.

Les visites seront organisées en co-voiturage (nous préciser si vous pouvez y participer comme conducteur(trice).

Le cheminement de Bernard Bouin :

“C’est à la suite du concert « Ainsi parla Zarathoustra » de Richard Strauss (Dimitri Liss et Orchestre de l’Oural) au moment de la Folle Journée de Nantes en 2011(France) que j’ai imaginé cette œuvre de 14 peintures.

La composition de l’ensemble pictural suit la structure de l’œuvre musicale de Richard Strauss.

Les textes de Friedrich Nietzsche sont pris librement dans « Ainsi parla Zarathoustra » et l’épilogue est « la plainte d’Ariane ». Ce poème est une des dernières œuvres de la vie consciente de Nietzsche publié dans Les Dithyrambes de Dionysos (1888), dans lequel Nietzsche reprend le poème de l’Enchanteur de la 4ème partie de Zarathoustra (1885) auquel il donne cette fin.

Je suis donc revenu à Nietzsche par la musique…

En faisant des lectures multiples de Zarathoustra, j’ai isolé les aphorismes qui pourraient faire naître « mes images ». J’ai travaillé pour créer « mes images » entre la musique de Strauss et les aphorismes de Nietzsche que j’ai choisis.

Nietzsche est d’abord un artiste, un poète même s’il est surtout un grand philosophe. Il pense dans le paysage, en marchant, et son Zarathoustra est aussi très visuel (de même que le poème symphonique de Richard Strauss).

Il n’était pas question pour moi d’embrasser l’ensemble de l’œuvre mais plutôt d’en donner une vision personnelle.

Le poème symphonique « Ainsi parlait Zarathoustra, opus 30 » de Richard Strauss a été créé à Berlin le 27 septembre 1896.
La vidéo réalisée avec les poème symphonique de Richard Strauss (version Herbert Von Karayan, Orchestre de Vienne) et mes peintures dure 33 minutes environ.
Dans ce poème symphonique Richard Strauss opposent d’emblée deux tonalités :
Si mineur symbolique de l’esprit humain, Do majeur symbolique de la nature.
J’ai donc suivi cette idée et fait un dialogue entre l’homme et la nature.

J’ai donné aux peintures mes propres titres qui correspondent aux séquences de l’œuvre de Richard Strauss.
Richard Strauss commence par l’aurore et choisit huit des titres du chapitre d’Ainsi parla Zarathoustra soit 9 séquences :
1. Prologue l’aurore
2. De ceux des arrières mondes
3. De l’aspiration suprême
4. Des joies et des passions
5. Le chant du tombeau
6. De la science
7. Le convalescent
8. Le chant de la danse
9. Le chant du voyageur de la nuit
Ces séquences je les ai représentées en 14 peintures :
– Deux peintures pour 6. De la science : dialogue de la terre, du soleil et de la lune.
– Quatre peintures pour 8. Le chant de la danse devient le chant des saisons.
– Deux peintures pour 9. Le chant du voyageur de la nuit : Le chant de Minuit et La plainte d’Ariane.
Vous trouverez ci-joint le lien You Tube sur lesquels il vous suffira de cliquer pour voir le reportage FR3 Tarn réalisé lors de la présentation au Musée de Rabastens (Tarn) . Cliquer sur le lien : https://youtu.be/LbOUE2sOfKc

Cet ensemble fut aussi présenté pendant la Biennale de Venise au Palazzo Albrizzi – Centre culturel Italo-Allemand en 2013 puis à Angers en 2015 à La Collégiale Saint Martin avec le Département du Maine et Loire.”

 

Bernard Bouin